Vous l'aurez compris il fait sombre aujourd'hui.
J'écoute tous les jours le fou du roi. J'avoue être une inconditionnelle de Daniel Morin et surtout de Didier Porte.
J'aime aussi beaucoup Stéphane Bern. J'aurais jamais cru dire une chose pareille :D LA vérité c'est qu'une fois sorti de ses émissions sur les rois et leurs amis, il est plutôt marrant et intéressant.
Mais ce n'est pas de ça que je voulais parler. C'est des femmes de cette émissions. Mise à part Trinidad, qui me fait également rire, elles brillent souvent par leur bêtise...Je pense surtout à deux d'entre elles...
Et aujourd'hui j'ai envie de dire du mal d'une certaine Delphine Apiou.
Ça fait deux fois de suite que je l'entends dire du mal des gens qui utilisent des couches lavables, veulent accoucher à la maison, font leur pain eux-mêmes. Elle met tout ça dans le même sac du bobo écolo qui régresse. Elle parle de régression de la femme. Parce qu'il semblerait que chez elle ce n'est que la femme qui gère les couches. Pour ne parler que des couches lavables.
Alors si elle souhaite continuer à dépenser des sommes incroyables pour acheter des couches qui polluent pendant toute leur existence, de leur naissance jusqu'à leur loooongue agonie pourquoi pas.
Elle m'agace quand elle parle de régression alors que grâce à ces couches lavables on ne court pas au supermarché le plus proche pour acheter des quantités folles de couches, qui encombrent le charriot, la voiture, la maison et la poubelle.
Par ailleurs, je suis désolée d'informer madame Apiou mais chez nous les tâches concernées sont partagées par monsieur de Kerpepinadec et moi. Donc je ne comprends pas pourquoi elle évoque l'esclavage de la femme.

Pour ce qui est de faire du pain soi même. On n'est pas obligé d'avoir une machine à pain. Et elle n'est peut-être pas douée, mais moi mon pain il est très bon :D Et na!
Ensuite... le travail à la maison. J'ai choisi d'être à la maison. Pour plein de raisons. M'occuper de mon enfant, ne pas me jeter à nouveau dans un travail qui me rende malheureuse, avoir le temps pour vivre. Chez nous  on ne cherche pas à travailler plus pour gagner plus, mais plutôt à travailler moins pour vivre plus. C'est un concept pas très novateur certes, mais qui a fait ses preuves.

Donc à cette dame qui semble avoir une idée assez aliénante du féminisme, je conseillerai vivement de profiter du temps libre que lui offre sa condition de femme qui ne passe pas des heures aux fourneaux  pour parfaire sa culture philosophique et politique et voir que l'aliénation est au détour de bien des semblants de libertés.

Il serait temps que l'Aufklärung se fasse...



ouroboros

And the boucle is boucled!