Bientôt mon histoire d'actes ne va plus coller, tout ceci ressemble plutôt à plusieurs longues et poussives saisons de Dallas.

Enfin, l'espoir fait vivre, ou fit vivre...

Je viens à nouveau d'écrire une lettre dans laquelle je confirme à monsieur le Recteur ( oui avec un grand R apparemment) que je veux bien démissionner.

En passant tout ceci, et surtout un appel à la DGE ( allez une dernière fois, je me sers de ces sigles à la noix ( pas de lavage) )qui m'a permis de tirer au clair cette histoire de préavis ou pas.

Alors maintenant je vous explique. Non il n'y a pas de préavis de démission à l'EN ( oui j'insiste).

En gros ça se passe comme ça.

Tu donnes ta lettre à ton principal ou proviseur, comme déjà dit en acte I, il transmet. Et ça stagne un petit peu à la Division de Gestions des Personnels Enseignants ( maintenant t'as ta réponse pour taleur.) Mais pourquoi?

Et bien parce que là on vous envoie une lettre, en vous disant qu'on a reçu une lettre de vous, qu'on a pris connaissance de son contenu, et que donc on vous écrit cette lettre pour vous demander d'écrire à nouveau une lettre en confirmant le contenu de la première. Au total, plusieurs feuilles pour dire la même chose, 3 enveloppes pour moi, un timbre, et pour l'Education nationale une lettre en recommandé. ( Si par hasard, Sego, Nico ou un autre passaient par là, je pourrais leur proposer déjà quelques petites économies qui permettraient peut-être déjà de supprimer moins de postes enseignants et appauvrir encore un peu plus les têtes déjà pas très pleines de nos chérubins, mais c'est une autre histoire).

Donc nous en sommes à l'acte III, tu dois maintenant attendre après réception de ta lettre, une nouvelle lettre t'annonçant la nouvelle : tu es radiée des cadres de l'Education nationale.

Avant cela tu dois normalement continuer à faire cours. ( Sauf si comme moi, aidée par la bêtise de certains, les pratiques pinochetistes d'autres, la fatigue, un traumatisme quelconque dû à ton enfance, tu as fait une mini dépression

Donc pas de mois de préavis, juste l'attente de la procédure.

Et une fois que tu reçois la vraie lettre là c'est bon c'est fini!

Cette fois on y croit! Il n'y aura pas d'acte V ( j'efface la parenthèse qui faisait allusions à certaines pièces de notre répertoire classique avec V actes, mais finalement ça fait pompeux j'efface).

 

Après réflexion et relecture je me dis que mon acte II aurait mieux fait d'être un intermède, avec des arlequins qui danseraient sur des musiques de Lully et qui déclameraient des alexandrins... mais bon...c'est trop tard... quel lecteur zélé fera demi tour relira tout pour mes beaux yeux qu'il ne connaît pas...