Petit ajout de fin de post : soyez sympa, en ce moment je me relis peu, j'ai juste besoin d'evacuer des choses, alors je les crache comme je peux, mais je ne me relis pas. Malades de la norme, de l'orthographe et de la syntaxe, pro du clavier, passez votre chemin ou lisez vite, car si d'habitude je laisse quelques fôtes pour le côté authentique, là je ne suis sûre de rien...

 

Bon, en ce moment plein de gens arrivent sur mon blog en ayant tapé " démissionner de l'Education nationale" et plusieurs déclinaisons possibles.

Qui est le saugrenu qui a tapé " vaquette : chezpepina.canalblog.com"? je suis ravie de voir que des gens de goûts fréquentent cette page.

Mais revenons-en à mon titre.

Je voudrais préciser certains détails qui font que la démission se passe sans trop vous faire de mal.

1. Avoir un établissement avec des personnes humaines, les secrétaires, la directions, les profs. L'air de rien ça fait du bien. Je dis ça parce que démssionner quand on est si près de la titularisation interpelle beaucoup de monde et demande donc une certaine énergie de la part de celui qui part. ( En l'occurrence moi)

2. Avoir un entourage qui vous soutien, même s'il arrête de fumer, qu'il est chiant, peu patient, et plutôt nerveux, et qu'il part en week-end à Marseille en vous laissant aux prises avec votre angoisse...

3 Avoir un médecin intelligent, ça évite des redites, ça permet de ne pas se fatiguer là aussi.

4. Grâce au numéro 3, vous vous retrouvez avec un psy sympathique et tout aussi compréhensif qui vous aidera à traverser cette période difficile, même si ça vous donne froid dans le dos à chaque fois qu'elle prononce le mot "dépression".

5. Avoir un chat câlin, un nouveau matelas, et une couette chaude, sont également des éléments essentiels ( si comme moi vous êtes en arrêt et avouez-le un peu en déprime...)

6. Avoir également d'anciens profs de fac qui sont capables de comprendre vos motivation sans avoir eu besoins de les énoncer, et qui en plus vous reboostent ( juste pendant la lecture du mail, point trop n'en faut) votre égo en vous rappelant à quel point vous êtes brillante.

7.Ah!! mais j'oubliais! Si comme déjà dit précédemment votre entourage, dans mon cas mon Breton, part loin, n'oubliez pas vos amis, vous savez ceux qui sont encore là malgré votre sale caractère, votre intransigeance, votre incapacité complète à être diplomate. Et donc pensez à ces amis qui voudront bien venir se souler la gueule avec vous et frôler la crise de foie par surconsommation de bonbon haribos et de croustilles au fromage.

Sinon envoyez vos dragibus noirs à :

Chez pepina

poste restante : pas grand chose

9123456 la Zone ( mais pas celle d'Apollinaire)

FRANCE